Comment briller sur les réseaux sociaux ?

Comment briller sur les réseaux sociaux ?

Ça y est, vous l’avez fait ! Vous vous lancez dans l’aventure entrepreneuriale ! Vous débordez d’énergie, vous êtes pavé.e de bonnes intentions, motivé.e comme jamais et bien décidé.e à faire les choses correctement. On vous a dit que les réseaux sociaux étaient incontournables pour générer du chiffre d’affaires et qu’en 2021 ce n’était même pas envisageable de passer outre. Et c’est vrai !

Les réseaux sociaux sont effectivement une arme très puissante pour se faire connaître et toucher votre cible. Mais ces réseaux ne vont pas devenir une source d’opportunités sans que vous y passiez un peu de temps…

 

Alors cher.e.s entrepreneur.e.s, voici quelques précieux conseils pour que vous cartonniez sur la toile !

1. Etablir une stratégie digitale efficace ​

 

La communication c’est une affaire de bon sens, oui. Mais encore faut-il se poser les questions dans le bon ordre. Toute action de communication doit partir d’une stratégie : pourquoi êtes-vous sur les réseaux sociaux ? Quels sont vos objectifs ? Qui est votre cible ? Où s’informe t-elle ? Quels messages voulez-vous faire passer ?  Pour qu’une action de communication soit efficace et pertinente il faut, en premier lieu, répondre à ces questions car elles représentent votre plan d’attaque

Une stratégie de communication, c’est : 

  • Définir des objectifs clairs et mesurables. 

  • Identifier sa cible pour savoir sur quels réseaux interagir et comment lui parler.

  • Choisir les messages à faire passer pour mettre en valeur certains aspects de votre business. 

  • Se positionner sur les canaux les plus pertinents 

  • Définir des indicateurs de performance (taux d’engagement, nombre d’abonnés…) pour analyser sa communication et s’améliorer régulièrement.

Aujourd’hui, on parle des réseaux sociaux mais c’est valable pour TOUTE votre communication. On part de la stratégie pour aller vers les moyens. Toujours, toujours, toujours…

 

Selon votre cœur de métier et votre cible, certains réseaux seront plus pertinents que d’autres. A priori, vous n’êtes pas un grand groupe, vous avez donc un budget et un temps dédiés à votre community management qui sont limités. Donc, je vous conseille, dans un premier temps, de concentrer votre énergie sur les réseaux où votre cible est présente et active. 

2. Avoir une communauté qualitative ! ​

On ne le dira jamais suffisamment mais il faut TOUJOURS privilégier la qualité à la quantité. Ce qui est important sur vos comptes c’est d’avoir une communauté ENGAGÉ.E. Et je ne parle pas ici de communauté qui manifeste le week-end, mais bien d’engagement sur vos publications. 

Lengagement c’est quoi ? C’est le fait que vos abonnés réagissent à votre marque et vos publications. Il se manifeste par un like, un commentaire, un partage mais aussi quand votre marque est citée.  

Pour ce qui est d’acheter des followers, je vous le déconseille. Tout d’abord, car les abonnés que vous achetez risquent de ne pas faire partie de votre cible et de ne pas interagir avec votre marque (bye bye l’engagement). Ensuite, car vos clients ne sont pas nés de la dernière pluie. Si une semaine après votre arrivée sur Facebook vous avez 100 000 abonnés, ils vont se douter que vous les avez achetés et votre e-reputation va en prendre un coup. Et puis, votre marque est géniale alors pourquoi auriez-vous besoin d’acheter l’adhésion de parfaits inconnus ?

 

En bref, entre 200 abonnés dont 100 consomment vos produits et sont actifs sur votre page et 10 000 abonnés mais seulement 20 “vrais” intéressés, le choix est vite fait, vous ne croyez pas ? Dernier argument (et pas des moindres), les algorithmes auront tendance à favoriser les comptes avec de l’engagement plutôt que des comptes avec beaucoup d’abonnés.

3. Créer du contenu pertinent pour votre communauté ​

 

Avant de vous lancer à corps perdu, je vous recommande tous les mois d’établir un planning éditorial tous les trimestres voire tous les mois.  En effet, cela va faciliter votre organisation et vous donner une vision globale de votre communication digitale. 

Pour faire simple, un planning éditorial c’est : 

  • La liste de vos contenus
  • les dates de publication
  • les échéances 
  • les plateformes concernées

Ensuite, prenez soin de varier les contenus. Par exemple : le lundi, partagez un article que vous avez lu qui peut plaire à votre communauté. Mercredi, le chiffre de la semaine. Vendredi, mettre en avant une nouveauté d’un de vos produits. 

En faisant varier vos types de contenus, vous augmentez vos chances de faire réagir des personnes différentes de votre communauté et de les inciter à partager votre contenu. Car, je le rappelle, les amis de vos amis sont vos amis. En effet, un partage ouvre un nouveau potentiel de clients qui peuvent à leur tour suivre votre marque.

 

Créer du contenu pertinent c’est aussi s’adapter aux différentes spécificités de chaque plateforme. D’ailleurs, votre cible n’utilise pas Twitter comme elle utilise Instagram. Vous souhaitez peut-être présenter le même produit mais sachez qu’il existe des milliers d’angles différents pour le faire. Faites preuve d’imagination et de subtilité car si des utilisateurs vous suivent sur plusieurs plateformes ils pourraient se lasser de voir le même contenu apparaître encore et encore. 

4. Interagir avec sa communauté

On parle ici de réseau SOCIAL donc le but est bien d’interagir au maximum avec sa communauté et de créer un lien fort avec elle. Pensez à ajouter de l’humain à vos publications. Il faut que votre communauté se projette en vous lisant et s’approprie les produits ou services que vous proposez.

Pour cela vous pouvez utiliser un CALL TO ACTION ! Mais qu’est-ce donc ? Un call to action est une incitation à effectuer une action précise.  Par exemple, posez une question dans vos publications, faites un sondage ou insérez un bouton. Le but précis est d’impliquer votre communauté et lui montrer que son avis compte. Cela permet de créer de l’interaction que ce soit avoir des commentaires, du partage ou encore générer du trafic sur votre site. 

Vous aurez parfois à répondre à des commentaires négatifs, dans ce cas précis quelques règles s’imposent : 

  1. Restez courtois et le plus neutre possible. Ce n’est pas toujours évident car vous mettez toute votre énergie dans le développement de votre entreprise et un détracteur peut être une mauvaise publicité, certes. Mais, la façon dont vous gérer ce détracteur est encore plus importante. Une réponse acerbe (ou de la mauvaise foi) peut être très mal perçue par votre communauté.
  2. Répondez rapidement pour éviter d’augmenter la frustration du client mécontent.
  3. Prenez le temps de remercier la personne pour le temps qu’elle a pris pour vous permettre d’améliorer votre service.
  4. N’oubliez pas de vous excuser si l’erreur vient de votre part ou s’il y a eu un quiproquo. L’erreur est humaine, tout le monde peut faire des erreurs.
  5. Proposez lui d’en discuter plus en détail en message privé pour éviter qu’une discussion difficile soit vue de tous et détourne l’attention de votre audience de la publication initiale.

5. Prêter une attention particulière à la forme

Le sens premier utilisé dans les réseaux c’est… la vue ! Il est donc indispensable de soigner la forme de ses publications en vue d’être reconnu au premier coup d’œil. 

Pour commencer, je vous conseille d’harmoniser vos différents comptes. Connectez-les, faites en sorte qu’en arrivant sur chacune de vos pages on reconnaisse votre univers (logo, couleurs). Renseignez votre site internet, votre email, faites en sorte que vos présentations soient cohérentes et utilisent un ton similaire. 

Ensuite, prenez le temps d’ajouter à chacune de vos publications un visuel qui attire l’œil de votre communauté et renforce votre message principal. Pour cela, plusieurs méthodes s’offrent à vous : 

  1. vous avez une appétence pour créer vos propres visuels ? Vous pouvez utiliser Canva qui est un logiciel en ligne très simple à prendre en main. Cela vous permet de reprendre votre charte graphique et d’avoir un univers très uniforme. 
  1.  vous ne vous sentez pas l’âme d’un.e graphiste ?Vous pouvez aussi piocher dans des banques d’images comme Unsplash pour avoir de jolies photos pour appuyer votre propos. 

Et si en plus de temps en temps vous mettez une vidéo ou un contenu animé, c’est gagné ! 

J’espère que vous êtes désormais paré.e pour briller sur les réseaux sociaux ! Sur les 5 points abordés, combien en avez-vous déjà mis en pratique ? 

Si cet article vous a plu, que vous souhaitez échanger sur un des aspects mentionnés ou que vous avez besoin d’accompagnement pour le développement de votre e-reputation, discutons-en